La Cybersécurité pour tous

Tout le monde en parle, on nous propose des formations, des règles d’or, mais aujourd’hui, que fait-on concrètement ? On pourrait aussi faire des séminaires, des ateliers de sensibilisation, de la communication autour de la cybersécurité.  On va devoir arrêter le travail dit normal et certains collaborateurs ne pourront pas y assister car il y a le business qui doit continuer. Déjà, il faudrait plusieurs séminaires ou des weekends bloqués, avec les contraintes familiales, logistiques etc.

On ne peut pas concrètement être derrière chaque utilisateur/ice pour voir s’il/elle clique sur un lien dans un courriel, etc. Je vais lister les risques de cyber menaces et je serai surpris que tout le monde sache ce qu’il faut ou ne pas faire contre:

    • L’hameçonnage
    • Les liens vers des sites web malveillants
    • Le malware
    • Les téléchargements furtifs
    • Les virus
    • Les rançongiciels
    • Les attaques non (encore) répertoriées
    • Autres…

On pourrait tout simplement couper Internet, mais le business qui dépend de l’Internet se retrouverait en chômage technique. Nous, on pense que l’humain sous certaines contraintes peut court-circuiter les consignes, ou oublier les règles d’or, et aussi intentionnellement en cas de vengeance et exposer son entreprise à des attaques etc.

Une requête Google de sites non en https en France en ce jeudi 2 Mai donne ceci : Environ 1,150,000,000 pages (0.50 secondes). Est-ce que tout le monde sait ce qu’il faut faire quand son navigateur décèle un site en http ? Surtout si on navigue sur tablette ou de son smartphone… ?

On a la solution qui fait la jointure entre le bon sens et le laxisme ! Pour les particuliers et TPE/TPI, il s’agit d’un petit boitier pas plus grand qu’une boite de cigarettes qui se branche sur la box Internet (Livebox, Bbox, SFR, Freebox…). Pour les PME/PMI et les plus grandes sociétés (liste non exhaustive), on aura une image VMware, donc une technologie du marché sans investissement matérielle. Sans entrer dans la technique, le boitier/machine virtuelle va simplement jouer au gendarme de l’Internet. Il va interdire toute connexion qui est répertoriée comme dangereux et ainsi vous protéger. Il se met aussi à jour régulièrement sans intervention humaine.

Vous souhaitez savoir le coût de la solution logicielle ? Vous allez être surpris : Moins de 0,23 centimes d’Euros (dégressif) par utilisateur et par jour. Un utilisateur peut posséder divers équipements, un/plusieurs smartphone/s, une tablette, un PC, un ordinateur portable…

Mieux vaut prévenir que guérir comme on dit. Alors n’attendez pas de subir des cyber-attaques pour adopter les bonnes mesures. Pour plus d’informations ou discuter de votre projet, contactez-nous par courriel dans un premier temps :

[email protected]

A bientôt !